André Koeckelenbergh nous a quitté

André Koeckelenbergh

André lors de l’inauguration de l’exposition « Collections insolites » en 2013

Lorsqu’un érudit nous quitte, on dit souvent : « voici un livre qui se ferme » pour André Koeckelenbergh on pourra dire : « voici une bibliothèque qui disparaît ».

En effet, par ses écrits, ses conférences, André nous a maintes fois démontré l’étendue de son érudition et de ses compétences. Son savoir étonnait toujours ceux qui venaient l’écouter car André pouvait passer de l’étude des dolmens à la révolution des planètes avec une agilité intellectuelle surprenante. 

Ajoutez-y ses qualités de pédagogue soucieux de toujours enseigner, sa gentillesse légendaire et vous aurez un aperçu de la personnalité d’André Koeckelenbergh.

Mais il y a, pour le Cercle d’Histoire de Walcourt, bien d’autres compétences que nous regretterons amèrement.

Voici quelques années, André avait accepté la fonction de président de notre Cercle ; tout le monde reconnaîtra que sous sa présidence, le Cercle d’Histoire a fortement progressé. C’est lui qui racheta le fond Victor Gillon, c’est lui qui stimula l’organisation de deux expositions qui obtinrent un franc succès, c’est encore lui qui augmenta la fréquence de nos réunions et la bonne tenue de celles-ci, il a renouvelé et modernisé notre équipement informatique, il a fait éditer le travail de Mademoiselle Pirlot sur les remparts de Walcourt, etc., etc. Bref, il fut un président remarquable qui contribua largement à rehausser la renommée de notre Cercle. 

Oui, André fut un président exceptionnel que tous les membres du Cercle d’Histoire de Walcourt regretteront.

 Je présente à sa compagne et à sa famille les plus sincères condoléances d’un Cercle d’Histoire éploré.

 

E. Crepez,
Vice-président

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *