Currently browsing

octobre 2014

bataille de Tarciennes: Cimetière militaire

La bataille de Tarciennes

Cette plaquette est la remise à jour, à la veille du centenaire de la guerre 1914-1918, de celle qui a été écrite et publiée dans LE RAPPEL de Charleroi, en août 1954.
Que de changements depuis lors ! Le village qui, à l’époque, avec ses hameaux d’Ahérée, du Tienne, de Sainte-Face, du Calvaire, du Try-des-Marais, du Pavé, de Lumsonry et de Dohet, rassemblait environ 500 habitants, on en compte aujourd’hui plus de deux mille.Ce spectaculaire accroissement est vraisemblablement dû à la proximité de Charleroi distant d’une bonne dizaine de km et au développement exponentiel des moyens de communication. Il s’est manifesté aussi par la multiplication de maisons privées et par une amélioration remarquable du réseau routier, ainsi que par l’apparition de beaucoup de nouvelles rues.Par contre, dans l’ancien village, les magasins et les cafés ont quasiment disparu, tandis que les cimetières communal et militaire ont été agrandis.A noter également que les bois Monseu et des Quatre-Frères n’existent plus.

Le village de Tarcienne comme ceux d’Hanzinne, de Thy-le-Baudhuin, de Somzée et de Gourdinne fait partie de la province de Namur, mais jouxte la province du Hainaut avec Nalinnes, Les Flaches, Gerpinnes et Hymiée.La grand-route de Charleroi à Philippeville, devenue la Nationale 5, traverse en ligne droite les hameaux du Pavé et de Dohet et longe celui de Lumsonry. Elle coupe, pour ainsi dire, Tarcienne en deux.

C’est là que va se dérouler une partie de la bataille du 23 août 1914, tandis que l’autre partie touchera le centre et l’Est du village.